Le projet “Co-Notations”

Résumé : Un projet de vidéos consacrées aux musiques “classiques” au 20ème et 21ème siècles. Biographies, analyses, entretiens, etc… pour permettre à un public pas forcément spécialiste de découvrir d’autres facettes du “classique” à travers une question simple : à quoi ces musiques nous font-elles penser et pourquoi ?

*

Première Partie : Erik Satie (en cours de production)

Erik Satie (1866-1925) est le compositeur le plus indépendant de la scène musicale française de l’époque à avoir réussi malgré tout à imposer la présence de son œuvre au près du public et des spécialistes. Cela à nécessité de sa part un long combat auquel il a quasiment tout sacrifié, et qui est passé près d’échouer avec une longue période d’obscurité après sa mort, mais a finalement débouché sur ce double miracle d’avoir obtenu tout à la fois un immense et durable succès public et une place de précurseur incontournable pour la majorité des tendances modernes, expérimentales et d’avant garde de la musique du 20ème siècle.

Un miracle encore plus grand est que Satie échappe encore à ces catégories ou à n’importe quelle autre catégorisation. Étudier sa vie et sa musique ne fait qu’augmenter le sentiment d’un personnage incroyablement mystérieux, mais déterminé.

Deuxième Partie : Déodat de Séverac (en cours d’écriture et de production).

Le Baron de Séverac incarne une tendance de la musique du tout début du vingtième siècle qui ne s’est pas imposée sur la scène française et mondiale. Son régionalisme sincère et passionné l’a poussé vers une voie somme toute assez différente par rapport aux horizons d’un Ravel ou d’un Debussy, dévoués à exprimer une conscience artistique française (et cette notion appelle quelques questions !) à travers l’impulsion donnée par les musiques d’autres pays et cultures (La Russie, l’Espagne, l’Europe centrale, l’Asie, l’Afrique et les Amériques (du Tango comme du Jazz)).

Séverac permet comme en miroir d’observer l’évolution de la scène française et de son impact sur le reste du monde alors même que les arts abandonnent définitivement le Romantisme (mais en fait, tout n’est pas si simple, bien entendu).

Troisième partie : Leos Janacek. (en cours de recherche et d’écriture)

Quatrième partie : Lili Boulanger (en cours de recherche)

Cinquième partie : Ottorino Respighi. (en cours de recherche)

A suivre (?) : Bartok, Webern, Mahler, Puccini, Cécile Chaminade, Manuel de Falla, etc…. mais aussi quelques sujets plus…inattendus !